Navigation – Plan du site

Multinationales et espaces en Méditerranée, XIXe-XXe siècles.

Introduction
Olivier Raveux
p. 5-6

Texte intégral

1Fondé en octobre 1999 lors de la constitution du programme « Les élites en Europe méridionale : cultures et pratiques (XVIe-XXe siècle) », le groupe de recherche Stratégies économiques et espaces en Méditerranée du XVIIIe siècle à nos jours rassemble une quinzaine de chercheurs, issus principalement de trois disciplines (histoire, histoire de l'art et géographie). Ce groupe se propose d'étudier les questions relatives au traitement des espaces par les acteurs de la vie économique à partir de trois angles d'attaque complémentaires.

2Toutes les décisions économiques se fondent sur des représentations imaginatives ou reproductives de l'espace et sont également porteuses d'enjeux spatiaux. Il s'agit donc d'analyser les éléments qui permettent aux agents de l'économie de penser l'espace et de comprendre comment ceux-ci s'articulent pour motiver et expliquer la prise de décision. L'espace est également au cœur du fonctionnement de l'économie. La recherche doit permettre de comprendre comment les entreprises, les entrepreneurs et les structures institutionnelles construisent, contrôlent et subissent l'espace. Enfin, le questionnement de la recherche doit également se porter sur les retombées des initiatives économiques sur les espaces eux-mêmes. Comment des dynamiques industrielles ou commerciales participent-elles de la structuration d'un espace économique collectif, vécu par les populations et les cadres institutionnels? Quels impacts faut-il attribuer aux initiatives entrepreneuriales dans les processus de formation et de consolidation des États nationaux, dans le décloisonnement des régions, dans la modernisation des économies ou dans les flux des populations?

3C'est dans le cadre de cette réflexion générale que s'est tenue en juin 2000, une journée d'études sur le thème Multinationales et espaces en Méditerranée (XIXe-XXe siècles). Cette journée était l'occasion de procéder à un triple élargissement par rapport aux travaux menés jusqu'alors par le groupe. La première ouverture est d'ordre chronologique. Les travaux de l'année 1999-2000 avaient porté sur les XVIIIe et XIXe siècles. Travailler sur le XXe siècle était donc une nécessité. Avec le temps, les espaces et les stratégies spatiales ont évolué. Il paraissait nécessaire d'identifier les facteurs qui ont dicté ces évolutions et de réfléchir sur les ruptures dans le temps long. L'élargissement est également thématique. Après avoir principalement travaillé sur les hommes et sur les secteurs d'activités, il fallait désormais centrer la réflexion sur les entreprises et les structures institutionnelles. Par l'internationalisation des capitaux et par la multiplicité des sites nécessaires à leur bon fonctionnement, les compagnies transnationales et les multinationales s'offraient comme un objet d'étude pertinent. De fait, elles se situent au cœur de la dialectique entre structures économiques et espaces et posent le problème des relations avec les institutions publiques à partir d'un large éventail d'échelles (de la commune aux institutions supranationales comme l'Europe). Enfin, il s'agissait également de nourrir la réflexion méthodologique en s'ouvrant vers d'autres disciplines (l'économie) et en jouant la carte de la pluridisciplinarité pour un croisement des interrogations (économie, géographie et histoire).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olivier Raveux, « Multinationales et espaces en Méditerranée, XIXe-XXe siècles. », Rives nord-méditerranéennes, 9 | 2001, 5-6.

Référence électronique

Olivier Raveux, « Multinationales et espaces en Méditerranée, XIXe-XXe siècles. », Rives nord-méditerranéennes [En ligne], 9 | 2001, mis en ligne le 21 juillet 2005, consulté le 27 avril 2017. URL : http://rives.revues.org/55 ; DOI : 10.4000/rives.55

Haut de page

Auteur

Olivier Raveux

CNRS,UMR TELEMME

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org