Skip to navigation – Site map

Les diasporas marchandes et la notion de commerce illégal

Le cas des marchands arméniens dans la Pologne de l’époque moderne
Alexandr Osipian
p. 61-74

Abstracts

This article examines connections between globalizing market and foreign merchant networks, mercantilist policies and the notion of illegal trade. The main attention is given to Armenian merchant communities in Polish kingdom engaged into the commerce with the Eastern Mediterranean. It presents and discuss how ethnic/religious otherness of Diaspora merchants influenced notion of illegal trade in the host societies, and how the public discourse on the trading Diasporas was shaped and by whom. Ultimately, the article argues that in many instances illegal commerce in the early modern Poland was possible because the trading Diasporas were protected by powerful aristocrats, who used the trading Diasporas to break the traditional patterns of trade in the royal cities, where commerce was restricted by municipal regulations and privileges of the guilds.

Top of page

Author's notes

L’auteur tient à remercier les coordinatrices du numéro qui ont traduit ce texte de l’anglais. Il exprime également sa gratitude à l’égard du Centre culturel international de Cracovie qui a rendu possible, grâce à une bourse, la collecte des données exploitées dans cet article.

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

La place des réseaux de marchands arméniens dans le commerce extérieur de la Pologne
Déséquilibre du commerce polonais avec l’empire ottoman
Plus de restrictions, plus de commerce illégal, plus de profit – la formule du succès économique
Les accusations de conspiration et les niches professionnelles supposées des diasporas marchandes
Nouvel ordre global, peur du changement et accusations de commerce illégal

First lines

Les changements économiques et sociaux constituent, pour certains groupes, une source d’opportunités sans précédent tout en créant chez d’autres un profond sentiment d’insécurité. Alors que la globalisation des échanges et l’émergence des États absolutistes ont pu, dans l’Europe moderne, nourrir une certaine anxiété chez les marchands locaux, les diasporas marchandes, du fait de leur orientation transnationale, semblent y avoir été particulièrement prospères. Philip Curtin a montré de manière convaincante que ces diasporas ont toujours su dépasser les obstacles du localisme et de l’esprit de clocher pour établir des connexions entre des zones éloignées du globe. Dans les sociétés préindustrielles, les hommes tendaient à se méfier des marchands, et plus encore des étrangers ; cependant certaines d’entre elles encourageaient en réalité l’activité des marchands étrangers.

Cet article se propose d’examiner les connexions entre un marché qui, à l’époque moderne, se globalise et les réseau...

Top of page

References

Bibliographical reference

Alexandr Osipian, « Les diasporas marchandes et la notion de commerce illégal », Rives méditerranéennes, 54 | 2017, 61-74.

Electronic reference

Alexandr Osipian, « Les diasporas marchandes et la notion de commerce illégal », Rives méditerranéennes [Online], 54 | 2017, Online since 15 September 2019, connection on 21 November 2017. URL : http://rives.revues.org/5196

Top of page

About the author

Alexandr Osipian

Alexandr Osipian est Professeur associé d’histoire au Kramatorsk Institute of Economics and Humanities, Ukraine, et chercheur à la Taras Shevchenko National University de Kiev. Il a été chercheur invité à l’Institut d’Études orientales de l’Université de Halle-Wittenberg (Allemagne) en octobre-novembre 2015. Ses travaux actuels portent sur les réseaux de marchands arméniens à la fin du Moyen Âge et à l’époque moderne, envisagés depuis le royaume de Pologne et la principauté de Moldavie jusqu’à l’Empire ottoman et la Perse des Safavides. Il s’intéresse plus particulièrement à l’organisation du commerce de caravane arménien et aux relations entretenues par les marchands arméniens avec les autorités centrales et locales dans les pays d’installation et de transit. Il interroge également la perception des diasporas marchandes juives et arméniennes dans la Pologne de l’époque moderne. Une attention spécifique est portée à la manière dont les diasporas arméniennes ont « orientalisé » la culture des élites polonaises – ce qu’on a appelé la culture sarmate – en important des objets de luxe persans et ottomans dans cette région.

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Revues.org