Skip to navigation – Site map

Marchés licites et illicites

Une dualité nécessaire à la fin du Moyen Âge ?
Isabelle Theiller
p. 19-29

Abstracts

At the end of the Middle Ages, only the king could create new markets. By issuing a Letter Patent the king authorised a seignior to hold a market every week and, theoretically, it was the only market allowed. Nevertheless illicit markets also gathered. Revealed by legal prosecutions, these unauthorised markets reflect another reality. One in which the gathering of these markets were tacitly approved by the seignior, the inhabitants’ communities and the royal authorities. To understand this leniency, the analysis should consider the geographical limitation, the seigniorie’s impact, and the (implicit) king’s will which was always justified in terms of relevant market’s contribution to the economic system improvement.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

Le marché hebdomadaire médiéval : un droit concédé par le roi
Le réseau des marchés : un espace déterminé par les usages
Les marchés illicites : une menace pour le dynamisme économique ?
Sur la route de la légalité ?

First lines

Cette introduction propose d’expliquer en quelques mots la genèse d’une réflexion qui, sans visée comparatiste entre la Méditerranée et la Manche, doit toutefois beaucoup aux historiens de l’économie anglais et italiens. Une large part des postulats formulés dans le présent article résulte d’une étude institutionnelle et spatiale des institutions commerciales temporaires que sont les marchés. L’un de ses objectifs n’était pas tant de définir le droit de marché, que de questionner ses conditions d’attribution, le cadre de son exercice mais aussi les éventuels détournements de ce droit et de leurs enjeux. Fondée sur une approche juridique, qui s’affranchissait des sources économiques faisant défaut, elle se proposait d’étudier les arguments avancés par les accusateurs et les défenseurs des marchés licites et illicites, et dévoilait la présence d’un réseau de marchés géographiquement et économiquement organisé. L’une des clefs d’analyse de ce réseau reposait sur les interactions qui s’...

Top of page

References

Bibliographical reference

Isabelle Theiller, « Marchés licites et illicites », Rives méditerranéennes, 54 | 2017, 19-29.

Electronic reference

Isabelle Theiller, « Marchés licites et illicites », Rives méditerranéennes [Online], 54 | 2017, Online since 15 September 2019, connection on 21 November 2017. URL : http://rives.revues.org/5161

Top of page

About the author

Isabelle Theiller

Isabelle Theiller est maître de conférences en archivistique et paléographie à l’Université Toulouse Jean Jaurès et chercheuse en histoire économique du Moyen Âge au Laboratoire Framespa – Terrae (CNRS UMR 5136). Après une thèse sur les marchés hebdomadaires en Normandie Orientale (xive-xvie siècles), ses recherches portent sur les institutions économiques et commerciales ainsi que sur les pratiques économiques médiévales. Elle s’intéresse également à l’étude du salariat et des comptabilités médiévales. Elle a notamment publié « Jean VI Malet de Graville et la fondation de la foire de Châtres (1470-1475) : entre procédure institutionnelle et privilèges personnels » dans Revue Historique, n° 668, octobre 2013, p. 763-803 ou « Structure et rhétorique des registres comptables hauts-normands à la fin du Moyen Âge », Comptabilités [En ligne], 4/2012, mise en ligne 2013.

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Revues.org