Skip to navigation – Site map
Investissement, profit et fiscalité publique autour du commerce des esclaves

La géographie du commerce des esclaves dans l’Empire ottoman et l’implication des marchands d’Europe occidentale

Hayri Gökşin Özkoray
p. 103-121

Abstracts

The Ottoman Empire’s slave supply came mainly from military conquests and territorial advances which were enhanced by a complex commercial network that included agents who were external or peripheral to the Ottoman state. The article establishes an analytical hierarchy of different geographical areas whence Ottomans obtained their supply of slaves in the early-modern era. Taking “a geography seen from Istanbul” as the point of departure (formed by historiography and archival material), the article ends with the examination of Western European merchants’ place in the slave trade as a case study that allows to situate Ottoman networks on the global scale of slave trade in the early-modern era.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

Typologie des zones d’approvisionnement
Le contrôle exercé par l’état ottoman et ses limites
Les effets sur la place des marchands occidentaux dans le commerce d’esclaves

First lines

L’usage intensif d’esclaves dans l’Empire ottoman se situe aux xve-xviie siècles, au cœur de l’époque dite «  classique  ». À l’apogée de l’expansion territoriale, les prises de guerre constituent la principale source d’approvisionnement en esclaves ; dans le même temps, les Ottomans s’emparent des zones propices aux razzias terrestres, comme le littoral de la mer Noire et les Balkans, et accentuent leur contrôle sur les marchés urbains d’esclaves à Constantinople, Caffa, Azov, Alexandrie, Damas ou Le Caire. «  L’essoufflement de l’avancée ottomane amène un tarissement à partir de la seconde moitié du xvie siècle, au profit des importations  » qui reprennent en grande partie le rôle des conflits militaires pour continuer à approvisionner les marchés ottomans en «  matière première  » (raw material) nécessaire.

L’origine ethnique et géographique des prisonniers de guerre réduits en esclavage varie avec le cadre géographique des campagnes militaires ottomanes d’expansion et des raids o...

Top of page

References

Bibliographical reference

Hayri Gökşin Özkoray, « La géographie du commerce des esclaves dans l’Empire ottoman et l’implication des marchands d’Europe occidentale », Rives méditerranéennes, 53 | 2017, 103-121.

Electronic reference

Hayri Gökşin Özkoray, « La géographie du commerce des esclaves dans l’Empire ottoman et l’implication des marchands d’Europe occidentale », Rives méditerranéennes [Online], 53 | 2017, Online since 15 June 2019, connection on 24 October 2017. URL : http://rives.revues.org/5150

Top of page

About the author

Hayri Gökşin Özkoray

Hayri Gökşin Özkoray est doctorant à la IVe Section de l’École Pratique des Hautes Études (EPHE) et enseigne l’histoire ottomane à l’Université Paris Sciences et Lettres (PSL). Sa thèse porte sur L’esclavage dans l’Empire ottoman aux XVIe et XVIIe siècles. Publications récentes : « Ottomans », in Philippe Zawieja (dir.), Dictionnaire de la fatigue, Genève, Droz, 2016, p. 634-638 ; Articles « Esclavage (au XIXe siècle) », « Prix (fixés) », « Esclaves de la Porte » et « Devşirme », in François Georgeon, Nicolas Vatin et Gilles Veinstein (dir.), Dictionnaire de l’Empire ottoman, Paris, Fayard, 2015 ; « La question de l’abolition de l’esclavage dans le monde musulman : le cas ottoman », Bulletin de la Société des amis des Sciences Religieuses XI, 2015, p. 27-41 ; « Une culture de la résistance ? Stratégies et moyens d’émancipation des esclaves dans l’Empire ottoman au XVIe siècle », in Stefan Hanß et Juliane Schiel (dir.), Mediterranean Slavery Revisited (500–1800) – Neue Perspektiven auf mediterrane Sklaverei (500–1800), Zurich, Chronos Verlag, 2014, p. 403-418.

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Revues.org