Navigation – Plan du site
Investissement, profit et fiscalité publique autour du commerce des esclaves

Un marchand italien d’esclaves à Lisbonne à la fin du xve siècle : Bartolomeo Marchionni

Francesco Guidi Bruscoli
p. 63-81

Résumés

Pendant la seconde moitié du xve siècle, la Couronne portugaise a adopté différentes stratégies pour contrôler le marché des esclaves africains. En 1486, un contrat fut conclu avec le marchand florentin Bartolomeo Marchionni, qui put de cette façon importer au Portugal la majorité des esclaves de la région des Rios dos Escravos. Marchionni ne se limitait pas à importer les esclaves à Lisbonne, mais il jouait également un rôle important dans la redistribution vers les autres pays. Dans les années 1490, il fut le plus grand exportateur vers Valence, place sur laquelle il utilisait l’Italien Cesare Barzi comme intermédiaire. Par ailleurs, Marchionni envoyait des esclaves vers Séville et Florence, sa patrie d’origine.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

esclaves, commerce

Keywords :

slaves, trade

Géographie :

Afrique

Chronologie :

XVe siècle
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Le Portugal et les esclaves africains
Les coûts et les profits
Marchionni et la traite des esclaves
L’exportation des esclaves vers Valence
Esclaves africains à Séville
Esclaves africains sur le marché florentin

Aperçu du texte

Certo pacto cum rege habito, omnes nigros in sua manu habet, et eos per omnem Italiae et Hispaniae oram vendit, et dicunt regem ex eo quotannis plus quadriginta milibus ducatorum habere.

C'est ainsi qu’en 1494-95 Hieronymus Münzer (ou Monetarius) décrit le rôle du Florentin Bartolomeo Marchionni dans le commerce des esclaves africains destinés à l’Italie et l’Espagne. Ce monopole, selon Münzer, a coûté à Marchionni 40000 ducats par an ; ce montant, qui équivaut à près de 16000000 reais, semble cependant, – en particulier à la lumière de ce que nous verrons plus loin – largement exagéré.

L’importation d’esclaves africains vers l’Europe en général, et au Portugal en particulier, au xve et au xvie siècle a été largement discutée dans l’historiographie. Beaucoup d’efforts ont été consacrés à fournir des données quantitatives, comme nous allons le voir. Cependant, bien qu’il y ait un consensus général sur le développement et la dynamique du commerce, les tentatives menées pour estimer le n...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francesco Guidi Bruscoli, « Un marchand italien d’esclaves à Lisbonne à la fin du xve siècle : Bartolomeo Marchionni », Rives méditerranéennes, 53 | 2017, 63-81.

Référence électronique

Francesco Guidi Bruscoli, « Un marchand italien d’esclaves à Lisbonne à la fin du xve siècle : Bartolomeo Marchionni », Rives méditerranéennes [En ligne], 53 | 2017, mis en ligne le 15 juin 2019, consulté le 23 novembre 2017. URL : http://rives.revues.org/5148

Haut de page

Auteur

Francesco Guidi Bruscoli

Francesco Guidi Bruscoli est professore associato en histoire économique à l’Université de Florence. Il est honorary fellow à Queen Mary University of London et à l’Université de Bristol. Il est aussi fellow de la Royal Historical Society, membro associado de la Academia de Marinha (classe História Marítima) et Académico Correspondente Estrangeiro de la Academia Portuguesa da História.Parmi ses publications : Papal Banking in Renaissance Rome (Aldershot, 2007) et Bartolomeo Marchionni, «homem de grossa fazenda» (ca. 1450-1530). Un mercante fiorentino a Lisbona e l’impero portoghese (Florence, 2014), qui a reçu le prix de la Fundação Calouste Gulbenkian dans la section Historia da Europa.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org