Navigation – Plan du site

Réévaluer l’économie de l’esclavage en Méditerranée au Moyen Âge et au début de l’époque Moderne

Une introduction
Ivan Armenteros Martínez et Mohamed Ouerfelli
p. 7-17

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Dans le monde musulman comme dans le monde latin, le constat est le même : la question de l’esclavage a été plus ou moins volontairement ignorée ou dans le meilleur des cas minorée. Ce constat, formulé à la fois par Claude Cahen et Jacques Heers pendant les années 1980, est le résultat de l’absence de recherche globale et dans le temps long sur bien des aspects de ce phénomène qui a marqué les sociétés méditerranéennes au Moyen Âge et au début de l’époque moderne. Cette carence, qui remonte au xixe siècle, est non seulement liée aux premières recherches en sciences sociales développées dans l’Europe du Nord, où l’esclavage est quasi inexistant, mais aussi à des considérations morales et religieuses, qui ne reconnaissent pleinement son existence que pendant l’Antiquité et la période moderne. Dans le monde musulman, le silence est encore pesant et le contraste saisissant : dans certaines régions le souvenir de la servitude demeure vivace et les recherches sur cette question sont encor...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ivan Armenteros Martínez et Mohamed Ouerfelli, « Réévaluer l’économie de l’esclavage en Méditerranée au Moyen Âge et au début de l’époque Moderne », Rives méditerranéennes, 53 | 2017, 7-17.

Référence électronique

Ivan Armenteros Martínez et Mohamed Ouerfelli, « Réévaluer l’économie de l’esclavage en Méditerranée au Moyen Âge et au début de l’époque Moderne », Rives méditerranéennes [En ligne], 53 | 2017, mis en ligne le 15 juin 2017, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://rives.revues.org/5045

Haut de page

Auteurs

Ivan Armenteros Martínez

Ivan Armenteros-Martínez, historien spécialiste de l’esclavage en Méditerranée médiévale, est chercheur du Département de Sciences Historiques / Étude Médiévales de l’Institution Milà i Fontanals du Conseil Supérieur de Recherches Scientifiques (IMF-CSIC) à Barcelone. Entre 2013 et 2015, il a été chercheur postdoctoral LabexMed à l'AMU−MMSH (Aix−en−Provence). Parmi ses recherches, il s’intéresse au développement de l’esclavage en Méditerranée occidentale médiévale depuis une perspective transversale. Il est auteur des ouvrages Cataluña en la era de las navegaciones (c.1470-1540). La participación catalana en la primera expansión atlántica (Barcelone, Ed. Milenio, 2012), et L’esclavitud a la Barcelona del Renaixement (1479-1516). Un port mediterrani sota la inflència del primer tràfic negrer (Barcelone, Fundació Noguera, 2015).

Mohamed Ouerfelli

Mohamed Ouerfelli, maître de conférences en histoire médiévale à l’Université d’Aix-Marseille, est spécialiste de l’histoire des relations diplomatiques et commerciales entre monde latin et monde musulman au Moyen Âge. Il a notamment publié Le sucre : production, commercialisation et usages dans la Méditerranée médiévale, Leyde-Boston, Brill, 2008 (Coll. The Medieval Mediterranean, 71) ; il a coédité avec Élise Voguet Le monde rural dans l’Occident musulman médiéval, Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, 126, 2009 ; avec Élisabeth Malamut, Les échanges en Méditerranée médiévale. Marqueurs, réseaux, circulations, contacts, Aix-en-Provence, Presses Universitaires de Provence, 2012 (coll. Le temps de l’histoire) et Villes méditerranéennes au Moyen Âge, Aix-en-Provence, Presses Universitaires de Provence (coll. Le temps de l’histoire), 2014.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org