Skip to navigation – Site map

Être femme, être double. L’apport de l’écriture de soi

Isabelle Lacoue-Labarthe
p. 35-52

Abstracts

The condition of being a woman, in all aspects of public life, literally boils down to dividing oneself in half. This article studies the contribution of self-narrative as a means of reconstructing one’s coherence. The article is deliberately heterogenous, adopting the method of comparing the incomparable : writing by Jewish women about themselves who went to Palestine in the 1880s ; writing by French historians, both women and men, about themselves, from the 1980s to the present time ; newspaper writing and correspondance by women artists living in France at the end of the 20th century. Beyond contextual differences and going beyond a simplified view, how do self-narratives become a possible milieu of unicity and a re-appropriation of a double or even a multiple identity.

Top of page

Index terms

Mots-clés :

écriture de soi, femme, genre

Géographie :

Méditerranée

Chronologie :

XIXe siècle, XXe siècle
Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

« Assise entre deux chaises »
Être double ou être multiple ?
Renoncements et sacrifices d’une vie multiple
Une spécificité féminine ?
Des assignations identitaires sexuées 

First lines

Etre femme, que ce soit en politique, comme militante, comme participante d’un projet politique, comme intellectuelle, comme écrivaine, etc., c’est, le plus souvent, devoir se dédoubler : être à la fois au dehors et à l’intérieur, femme active et femme d’intérieur, épouse et amante, mère et séductrice. Plus qu’une « simple » double journée, c’est devoir mener une double vie. Bien plus, la coexistence d’une telle multiplicité de facettes invite à s’interroger : être femme, est-ce « seulement » être double ? S’écrire peut-il ouvrir une voie vers l’unification d’un soi multiple et parfois éclaté ?

Cet article se propose, en modeste réponse à la proposition de Marcel Détienne de « comparer l’incomparable », de rapprocher trois types de sources relevant d’époques, de lieux et de milieux très différents, mais entre lesquelles sont perceptibles récurrences et échos des unes dans les autres. Le premier ensemble, matériau principal de l’étude, est constitué de lettres, journaux intimes, Mémo...

Top of page

References

Bibliographical reference

Isabelle Lacoue-Labarthe, « Être femme, être double. L’apport de l’écriture de soi », Rives méditerranéennes, 52 | 2016, 35-52.

Electronic reference

Isabelle Lacoue-Labarthe, « Être femme, être double. L’apport de l’écriture de soi », Rives méditerranéennes [Online], 52 | 2016, Online since 15 May 2018, connection on 29 May 2017. URL : http://rives.revues.org/4977

Top of page

About the author

Isabelle Lacoue-Labarthe

En 2016, Isabelle Lacoue-Labarthe est maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’IEP de Toulouse et membre du LASSP (Laboratoire des Sciences Sociales du Politiques, EA 4175). Spécialiste des pratiques d’écriture féminines, elle a récemment publié Femmes, féminisme, sionisme dans la communauté juive de Palestine (1880-1948), Paris, L’Harmattan (2012) et co-dirigé (avec S. Mouysset) un numéro de Clio. Histoire, femmes, sociétés sur « Écrire au quotidien » (35, 2012). Elle est directrice, avec Laure Teulières, de la revue Diasporas.

Top of page

Copyright

© Tous droits réservés

Top of page
  • Revues.org