Navigation – Plan du site
La transition énergétique : logiques et échelle(s) d'action

Vers une transition énergétique citoyenne

La réappropriation des questions environnementalespar les acteurs ordinaires
Frédéric Bally
p. 67-79

Résumés

Auparavant simple matière permettant le progrès, l'énergie a acquis aujourd'hui un statut social autonome : elle fait l'objet d'une révolution symbolique et épistémologique. Elle devient l'enjeu d'innovation sociale, aussi bien pour l'attractivité des territoires comme pour les entreprises. À ce titre, les acteurs ordinaires mettent en œuvre des initiatives de formes diverses, proposant par là une définition citoyenne de la transition énergétique et du développement durable. Porteuses de changement face à la métamorphose nécessaire de la société, ces initiatives citoyennes se multiplient, s'inventent et prennent silencieusement place sur les territoires. Au travers de cette contribution, nous nous attacherons à montrer la manière dont ces initiatives témoignent d'une réappropriation citoyenne des questions énergétiques en renouvelant une approche bottom-up.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

UNE CONSTELLATION D'INITIATIVES CITOYENNES SUR LE TERRITOIRE LYONNAIS
Au fondement de ces initiatives : un décalage de vision de la réalité entre institution et acteurs ordinaires
Pour une transition énergétique citoyenne : les initiatives posent les bases d'une approche bottom-up
CONCLUSION

Aperçu du texte

Les ressources se tarissent et l'énergie n'est plus infinie comme on le croyait autrefois : l'homme entre depuis quelques années dans un rapport nouveau avec l'énergie. Auparavant simple matière permettant le progrès, l'énergie a acquis aujourd'hui un statut social autonome : elle fait l'objet d'une révolution symbolique et épistémologique. Les initiatives de législateurs, directives ministérielles, sommets mondiaux et autres dispositifs ad-hoc viennent assoir le statut de l'énergie tout en lui conférant une force créative d'une nouvelle perspective sociale. Elle devient également l'enjeu d'innovation sociale, aussi bien pour l'attractivité des territoires que pour les entreprises.

Le protocole de Kyoto et la traduction européenne, le facteur 4, invitent les sociétés à diviser par deux la quantité de gaz de serre émis chaque année dans l'atmosphère d'ici 2050. Ces mesures construisent le départ d'une transition énergétique : elle appelle à un ensemble de changements/réorientations q...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédéric Bally, « Vers une transition énergétique citoyenne », Rives méditerranéennes, 51 | 2015, 67-79.

Référence électronique

Frédéric Bally, « Vers une transition énergétique citoyenne », Rives méditerranéennes [En ligne], 51 | 2015, mis en ligne le 15 octobre 2017, consulté le 29 avril 2017. URL : http://rives.revues.org/4940

Haut de page

Auteur

Frédéric Bally

En 2015, Frédéric Bally est doctorant en sociologie et sciences politiques au laboratoire "Lettres, langages et société" de l’Université de Savoie. Sa recherche porte sur les initiatives citoyennes liées au développement durable sous l’angle de la sociologie du risque. À ce titre, il explore la manière dont ces mouvements citoyens réinterrogent de nouveaux modes de vivre en ville et comment ils permettent un rapprochement des savoirs profanes auprès des savoirs experts. Il a notamment travaillé sur le concernement citoyen par rapport au développement durable et sur les réseaux d’agriculteurs biologiques sur le département de la Savoie.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org