Navigation – Plan du site
Les intellectuels au XXe siècle en Europe et dans les pays arabes

Traductions en français de la poésie orale berbère et figures d’intellectuels algériens en période de décolonisation

Jean el-Mouhoub Amrouche, Mouloud Feraoun, Mouloud Mammeri
Stéphane Baquey
p. 85-100

Résumés

La poésie, comme genre de discours, a été un élément privilégié de la formation des répertoires culturels des nations émergentes. Les acteurs culturels qui ont contribué à cette forme d’invention de la tradition devaient posséder tout à la fois l’autorité discursive d’intellectuels professionnels et la représentativité d’intellectuels organiques. Dans le contexte du monde arabo-musulman et de la décolonisation algérienne, Jean el-Mouhoub Amrouche, Mouloud Feraoun et Mouloud Mammeri ont composé, des années 1930 aux années 1980, des ouvrages de poésie orale berbère traduite en français. Les tensions linguistiques et culturelles de leurs situations discursives étaient telles que leur pratique ne peut être définie par aucun schéma fondé sur des processus de renaissance nationale ou de décolonisation.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Modèles de l’intellectuel et situation algérienne
Les éléments de tension d’une situation discursive
Traductions
Conclusion

Aperçu du texte

Modèles de l’intellectuel et situation algérienne

La poésie, en tant que genre de discours pris comme témoignage de l’ancienneté et de la persistance d’une langue et d’une culture, est l’un des lieux de l’invention de la tradition. Cela a été particulièrement le cas en Méditerranée au XIXe siècle, du moins dans les États-nations en formation de l’Europe méridionale, de l’Italie aux Balkans. Le répertoire constitué a pu s’appuyer tantôt sur l’existence d’une poésie écrite incluant des œuvres devenues canoniques à échelle européenne, telles celles de Dante ou de Pétrarque, tantôt sur des œuvres anonymes véhiculées oralement et désormais recueillies par l’écrit, comme dans les Chants populaires bulgares des frères Miladinovi (1861). Le paradigme philologique et culturaliste est l’un des relais par lesquels ont émergé des figures d’intellectuels en Europe, dont la caractéristique est qu’elles ont été les dépositaires d’une culture principalement séculière et les agents précurseurs plus o...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Baquey, « Traductions en français de la poésie orale berbère et figures d’intellectuels algériens en période de décolonisation  », Rives méditerranéennes, 50 | 2015, 85-100.

Référence électronique

Stéphane Baquey, « Traductions en français de la poésie orale berbère et figures d’intellectuels algériens en période de décolonisation  », Rives méditerranéennes [En ligne], 50 | 2015, mis en ligne le 15 juin 2017, consulté le 25 mars 2017. URL : http://rives.revues.org/4825 ; DOI : 10.4000/rives.4825

Haut de page

Auteur

Stéphane Baquey

Stéphane Baquey est maître de conférences à Aix-Marseille Université, membre du CIELAM, responsable de l’axe « Histoire littéraire et cultures de l’espace méditerranéen », et membre associé de l’IREMAM. Ses domaines de recherche sont : poésie française, poétique et histoire intellectuelle au XXe siècle ; interférences culturelles et poésie en Méditerranée au XXe siècle, en particulier en langue française entre la France et le monde arabe ; conditions d’une histoire littéraire à échelle transrégionale méditerranéenne.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org