Navigation – Plan du site
L'émergence de l'intellectuel au XIXe siècle : histoire, langue et politique

Négoce et transfert culturel. Dimitrios Bikélas et le réseau intellectuel franco-grec dans la seconde moitié du xixe siècle

Marie-Élisabeth Mitsou
p. 13-25

Résumés

Figure plurielle, étroitement liée aux spécificités de l’histoire politique et culturelle de la Grèce moderne, l’intellectuel grec du xixe siècle est loin d’obtenir son autonomie sociale. Souvent il tire son origine des riches familles de commerçants de la diaspora grecque en Méditerranée orientale. Polyglotte, cosmopolite, voyageur, il déploie ses réseaux d’Alexandrie à Marseille et de la Mer Noire à Amsterdam. Par sa vie et son œuvre, Dimitrios Bikélas (1835-1908) illustre ce passage du monde transnational du négoce à l’univers intellectuel des transferts culturels entre la France, l’Angleterre et la Grèce dans la seconde moitié du xixe siècle.

Haut de page

Entrées d’index

Géographie :

Grèce, France

Chronologie :

XIXe siècle
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Aperçu du texte

« Il est facile  de gagner de l’argent ; ce qui est difficile c’est de le conserver […] Le sort favorable n’y est pour rien. Il faut pouvoir avant tout se dévouer corps et âme à son travail, s’engager perpétuellement, savoir comment associer ses affaires, aimer l’argent, économiser, être précis et honnête avec ses clients – ce n’est qu’ainsi qu’on inspire confiance et qu’on soutient sa réputation, fondements nécessaires au progrès permanent et stable du négociant. C’est par ces dons que certains entrepreneurs grecs ont réussi à se distinguer en Angleterre ».

La citation ci-dessus est un extrait non pas d’un manuel de négoce mais d’un écrit autobiographique posthume de Dimitrios Bikélas (1835-1908), négociant et lettré de la diaspora grecque, traducteur de Shakespeare, éditeur et président du premier Comité international olympique pour l’organisation des Jeux d’Athènes de 1896. Les règles du métier exposées dans ce passage sont attribuées par l’auteur à son oncle, Vassilios Mélas, hom...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Élisabeth Mitsou, « Négoce et transfert culturel. Dimitrios Bikélas et le réseau intellectuel franco-grec dans la seconde moitié du xixe siècle », Rives méditerranéennes, 50 | 2015, 13-25.

Référence électronique

Marie-Élisabeth Mitsou, « Négoce et transfert culturel. Dimitrios Bikélas et le réseau intellectuel franco-grec dans la seconde moitié du xixe siècle », Rives méditerranéennes [En ligne], 50 | 2015, mis en ligne le 15 juin 2017, consulté le 21 octobre 2017. URL : http://rives.revues.org/4772 ; DOI : 10.4000/rives.4772

Haut de page

Auteur

Marie-Élisabeth Mitsou

Marie-Elisabeth Mitsou est depuis 2012 Directrice d’études sur la Grèce moderne et contemporaine à l’École des Hautes Études en Sciences sociales (Paris). Ses recherches portent sur l’histoire culturelle de la Grèce (xviiie-xxie siècles), les transferts culturels, ainsi que l’histoire de la lecture et du livre. Ses travaux en cours sur les discours identitaires et la mémoire collective s’inscrivent dans les activités du Groupe d’études sur les historiographies modernes (GEHM/CRH). Publications récentes : Die Okkupation Griechenlands im Zweiten Weltkrieg. Griechische und deutsche Erinnerungskultur, Cologne, Böhlau, 2015 (dir. en coll. avec Chryssoula Kambas, en allemand); « Titu Maiorescu, Jean Psichari et la conscience littéraire nationale », Cahiers balkaniques 42 (2014) Grèce-Roumanie : héritages communs, regards croisés, http://ceb.revues.org/4943.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org