Navigation – Plan du site

Moralités marchandes et charité communautaire

le cas des Grecs de Venise, XVIe-début XIXe siècle
Mathieu Grenet
p. 119-138

Résumés

Cette contribution traite du rôle des marchands dans l’administration des activités de bienfaisance et de charité au sein de la "nation" grecque-orthodoxe de Venise entre le XVIe et le début du XIXe siècle. L’inscription de notre enquête dans la longue durée nous permet de souligner la centralité de la confrérie de San Nicolò au sein des dispositifs caritatifs de la "nation", tout en explorant son articulation avec le monde marchand. Trois grandes pistes sont explorées : 1) le verrouillage progressif des dispositifs de gouvernance de la « nation » au profit d’une petite élite négociante ; 2) la centralité des pratiques de charité dans la « fabrique communautaire » grecque à Venise ; 3) l’imprégnation croissante des pratiques mercantiles dans la gestion collective de la bienfaisance communautaire.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Charité, identité, « grécité »
La confrérie et ses missions (XVIe siècle)
La prise de pouvoir des marchands sur la « nation » (XVIIe et XVIIIe s.)
Une « charité marchande » ?
Recomposition et rupture : 1821

Aperçu du texte

Cette étude est consacrée au rôle des marchands dans l’administration des activités de bienfaisance et de charité au sein de la « nation » grecque-orthodoxe de Venise entre le XVIe et le début du XIXe siècle. L’inscription de notre propos dans une discussion plus générale autour des « moralités marchandes » procède ici d’un double décentrement. Le premier interroge l’apparente centralité du thème de la « morale des affaires » à partir d’une extension non-mercantile des pratiques des marchands. Le second substitue à l’évidence parfois abrupte des « mentalités marchandes » une approche plus inductive, fondée sur l’étude de comportements individuels et collectifs dont il est parfois malaisé de dire à quel point ils sont propres au monde du négoce, et qu’il est également nécessaire de resituer dans le cadre plus large de la présence d’un groupe étranger dans une ville (et métropole impériale) de l’époque moderne. Dans cette perspective, notre analyse de la participation des marchands au...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathieu Grenet, « Moralités marchandes et charité communautaire  », Rives méditerranéennes, 49 | 2014, 119-138.

Référence électronique

Mathieu Grenet, « Moralités marchandes et charité communautaire  », Rives méditerranéennes [En ligne], 49 | 2014, mis en ligne le 15 novembre 2015, consulté le 23 août 2017. URL : http://rives.revues.org/4740 ; DOI : 10.4000/rives.4740

Haut de page

Auteur

Mathieu Grenet

Mathieu Grenet est chercheur postdoctoral au sein du projet européen « Reconfigurations méditerranéennes : négoce interculturel, litiges commerciaux et pluralisme juridique / Mediterranean reconfigurations : Intercultural trade, commercial litigation, and legal pluralism » (European Research Council, Advanced Grant n° 295868). Ancien allocataire-moniteur en histoire moderne à l’Université Lumière-Lyon2, il a soutenu en septembre 2010 à l’Institut Universitaire Européen de Florence une thèse sur « La Fabrique communautaire : les Grecs à Venise, Livourne et Marseille, v.1770-v.1830 » (dir. Anthony Molho ; édition en préparation), avant de devenir chercheur postdoctoral de l’Italian Academy for Advanced Studies in America de l’Université Columbia de New York (2010-2011), puis chercheur "Andrew W. Mellon" dans le "Program in Interdisciplinary Inquiry" de l’Université Washington de St. Louis (États-Unis). Auteur de plusieurs articles sur la diaspora grecque, les mobilités internationales et les constructions identitaires à l’époque moderne, il conduit actuellement des recherches sur l'intermédiation linguistique et le commerce interculturel dans les îles Ioniennes au XVIIIe siècle.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org