Navigation – Plan du site

Honneur marchand et espaces urbains

Le cas Straforello et Peragallo à Marseille à la fin du XVIIIe siècle
Annastella Carrino
p. 99-117

Résumés

Au cours des années 1780, Marseille est le théâtre d’un conflit entre la Chambre de Commerce et deux marchands associés, d’origine ligure, mais citoyens marseillais de longue date. Ces négociants ont du mal à intégrer le monde du négoce local à cause de l’hostilité de la Chambre, laquelle s’obstine à les considérer comme des « étrangers » et à se méfier d’eux, les taxant – en tant que « Génois » – de malhonnêteté. En dépit de l’évidente disparité des forces et des ressources entre les deux parties, l’issue du conflit surprend : les deux marchands sont capables d’utiliser au mieux les ressources institutionnelles de l’État français et de se mouvoir avec souplesse dans les replis du droit et de l’administration, répondant coup pour coup aux attaques de la Chambre.

Haut de page

Entrées d’index

Géographie :

Marseille

Chronologie :

XVIIIe siècle
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

La Chambre versus Straforello et Peragallo : un combat égal
Des Génois honnêtes : un oxymore ?
L’affaire de l’arsenal : la grande occasion
Conclusion : les Génois au XIXe siècle

Aperçu du texte

Au début des années 1780, Marseille est le théâtre d’un conflit opposant la Chambre de commerce et deux marchands associés, originaires de la Rivière du Ponant en Ligurie mais citoyens marseillais de longue date, Léonard Straforello et Barthélemy Peragallo. Entre les parties adverses, la disparité des forces et des ressources est flagrante : d’un côté, la Chambre, qui régule le commerce français dans la Méditerranée et le Levant et constitue un énorme centre de pouvoir, titulaire de prérogatives très importantes souvent exercées au nom et pour le compte du roi ; de l’autre, Straforello et Peragallo, qui ont du mal à s’implanter dans le monde du négoce marseillais à cause de l’hostilité de la Chambre, laquelle s’obstine à les considérer comme des « étrangers » malhonnêtes et à se méfier d’eux.

L’issue du conflit réserve toutefois des surprises. Straforello et Peragallo, se montrant habiles à utiliser les ressources institutionnelles de l’État français et à se mouvoir avec souplesse da...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annastella Carrino, « Honneur marchand et espaces urbains », Rives méditerranéennes, 49 | 2014, 99-117.

Référence électronique

Annastella Carrino, « Honneur marchand et espaces urbains », Rives méditerranéennes [En ligne], 49 | 2014, mis en ligne le 15 novembre 2015, consulté le 29 mars 2017. URL : http://rives.revues.org/4737 ; DOI : 10.4000/rives.4737

Haut de page

Auteur

Annastella Carrino

Annastella Carrino est "professore associato" d’histoire moderne auprès du FLESS (Dipartimento di Filosofia, Letteratura, Storia e Scienze sociali) de l’Université de Bari. Son activité de recherche se concentre actuellement sur la politique urbaine dans les villes moyennes du Royaume de Naples aux XVIe et XVIIe siècles ; les profils sociaux et les pratiques commerciales sur les côtes tyrrhéniennes et à Marseille au XVIIIe siècle, notamment des groupes d’entrepreneurs ‘mineurs’ d’origine italienne ; les consuls et les institutions marchandes dans la Méditerranée au XVIIIsiècle.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org