Navigation – Plan du site

44 | 2013
Expériences du corps, récits de soi, constructions du savoir

couverture du n°44
Informations sur cette image
Crédits : Château de Skokloster-ph. Samuel Uhrdin- extrait de http://emuseumplus.lsh.se

Le corps de l’historien n’est pas seulement un corps « objet ». Entre expérience individuelle et expérience sociale, il n’est pas non plus un simple signifiant pour une histoire des représentations, déniant l’hétérogénéité de son ancrage dans le social et dans la « chair ».
Le présent ouvrage s’intéresse à la subjectivité de ce corps sensible par lequel le monde advient à la conscience. Creuset de mes sensations, que me donne-t-il à connaître de moi et du monde ? Quelle est la validité de ces savoirs ? C’est ici, plus particulièrement, la potentialité réflexive des narrations du corps que nous interrogeons. Ainsi, moins qu’un ouvrage sur les écritures du corps dans leur lien au savoir, ce livre est une mosaïque de questionnements sur le récit de soi comme récit du monde : car c’est bien de savoirs sur le monde, comme réalité matérielle mais aussi comme monde social où le soi construit son identité, que traitent ces écritures du corps ; et avec elles, de potentialités d’action sur le monde et sur soi. 

  • Revues.org