Navigation – Plan du site

16 | 2003
Patrimoine et politiques urbaines en Méditerranée

Sous la direction de Nicole Girard

Le constat de l’émergence des références patrimoniales dans la plupart des politiques urbaines contemporaines a conduit le programme « Villes et Territoires » de l’UMR Telemme à organiser en juin 2002 une journée d’études sur le thème des « enjeux de la patrimonialisation dans les politiques urbaines ». À partir de contributions multidisciplinaires et de situations urbaines diversifiées en Méditerranée, de Casablanca à Istanbul en passant par Barcelone, Marseille, Bologne, Naples et Palerme, il s’agissait de mettre en évidence les raisons et les formes de cette mobilisation patrimoniale dans les politiques publiques, aussi bien dans leur expression contemporaine que dans celle d’un passé plus ou moins éloigné. Le présent numéro de Rives présente quelques-unes de ces contributions structurées autour de deux thèmes qui ont permis des débats comparatifs : - les modalités de mobilisation des questions patrimoniales par les acteurs en charge des politiques urbaines aboutissant à des actions de conservation, de protection, de revitalisation ; - les enjeux de ces processus souvent exprimés en termes « d’identité », réelle ou reconstruite à partir d’un passé recomposé ou réinterprété. À travers le « culte de la mémoire » c’est un certain type de rapport au passé qui s’exprime dans ces interventions urbaines, qu’il s’agisse d’actions sur un monument ou un vestige emblématique (Istanbul, Marseille), la construction de nouvelles centralités dans une réinterprétation d’espaces publics historiques (Naples) ou l’affirmation d’une identité urbaine et nationale (le catalanisme à Barcelone à la fin du XIXe ou le modèle de la cité musulmane à Casablanca).

  • Revues.org