Navigation – Plan du site

Le marché du poisson à Lyon au XVIIe siècle

Contrôle et enjeux d’une filière et d’un espace marchand
Anne Montenach
p. 13-25

Résumés

L’objectif de cet article est de montrer l’intérêt d’une entrée par le marché du poisson dans la complexité de l’économie urbaine d’Ancien Régime, à travers ses acteurs, ses espaces et ses pratiques. Une première partie envisage l’organisation et les différents acteurs de la filière du poisson, en amont et en aval du marché de la « Pêcherie ». Sont analysées, dans un deuxième temps, les motivations et les étapes de la transformation de ce marché ouvert en halle couverte et fermée et, à travers les résistances que ce processus suscite, les enjeux liés à l’emplacement de certains marchés. Un dernier axe s’attache à saisir les rôles joués par les femmes dans le commerce du poisson, qu’il soit licite ou illicite, et ce qu’ils révèlent sur la place de ces dernières dans l’économie urbaine.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

La filière du poisson : diversité des acteurs, variété des modes d’approvisionnement
Enjeux et conflits autour d’un espace marchand : la Poissonnerie
Les femmes et le commerce du poisson

Aperçu du texte

Le commerce du poisson constitue un point d’entrée à la fois original et fécond dans l’économie urbaine d’Ancien Régime. Dans une grande ville catholique comme Lyon au XVIIe siècle, le poisson représente en effet une part importante de l’alimentation, en particulier lors des périodes de jeûne imposées par l’Eglise. L’approvisionnement de la ville en produits de l’onde et leur distribution font par conséquent l’objet d’une attention particulière de la part des autorités consulaires, ce qui permet d’éclairer à la fois les formes de contrôle d’un espace et d’une filière marchande et les modalités concrètes de l’échange dans une grande ville de l’époque moderne. Trois pistes, non exhaustives, seront suivies ici. La première concerne l’organisation et les différents acteurs de la filière du poisson, en amont et en aval du marché de la « Pêcherie ». Seront analysées, dans un deuxième temps, les motivations et les étapes, parfois laborieuses, de la transformation de ce marché ouvert en hal...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Montenach, « Le marché du poisson à Lyon au XVIIe siècle  », Rives méditerranéennes, 43 | 2012, 13-25.

Référence électronique

Anne Montenach, « Le marché du poisson à Lyon au XVIIe siècle  », Rives méditerranéennes [En ligne], 43 | 2012, mis en ligne le 09 novembre 2012, consulté le 31 octobre 2014. URL : http://rives.revues.org/4255

Haut de page

Auteur

Anne Montenach

Anne Montenach est docteur en histoire de l’Institut Universitaire Européen de Florence et maître de conférences en histoire moderne à l'Université Aix-Marseille. Ses recherches portent sur l’économie d’Ancien Régime, sur les liens entre économie licite et illicite et sur la place des femmes dans les échanges, principalement dans le cadre urbain. Elle a publié en 2009 aux Presses universitaires de Grenoble sa thèse intitulée L’économie du quotidien. Espaces et pratiques du petit commerce alimentaire à Lyon au XVIIe siècle et prépare actuellement avec Deborah Simonton un ouvrage collectif sur Gender in the European Town : Female Agency in the Urban Economy, 1640-1830 (à paraître chez Routledge).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org