Skip to navigation – Site map

10 | 2002
Religion, secte et pouvoir

Edited by Gabriel Audisio

Pendant longtemps le mot secte a simplement désigné une école de pensée. Mais l'Église catholique d'abord, puis les autres Églises, puis les États ont adopté une attitude de refus, de condamnation, de rejet. De sorte que aujourd'hui personne ne se réclame d'une secte. Ce sont les autres qui accusent certains d'en être membres, lesquels s'en défendent, réhabilitant ainsi les Églises. Les atrocités commises au nom de groupements religieux, les exactions et abus divers commis par d'autres ont attiré sur eux l'attention de l'opinion comme des pouvoirs publics. Des lois ont été votées, des règlements publiés, des procès intentés. Mais bien des questions se posent, à commencer par celle-ci, banale et première : qu'est-ce qu'une secte ? La réponse n'est pas aisée. Et notre République laïque est bien embarrassée, tout autant que les Églises, romaine ou non... Une approche pluridisciplinaire et dans le temps long s'avère nécessaire pour comprendre cette réalité complexe. Cette publication voudrait y contribuer.

  • Revues.org